Histoire et Mémoire

 

Découvrez le passé de votre Ville

Hôtel de Ville, rue de la Crouzette - CS 40 013
34173 Castelnau-le-Lez.

Plusieurs ouvrages d'historiens locaux reviennent sur le riche passé de notre cité. En voici quelques uns : 

  • "Castelnau-le-Lez, une ville mère de Montpellier" t1
  • "Castelnau-le-Lez, c’était leur vie... c’est notre histoire", t2

 

Livre_Castelnau.jpgDeux ouvrages réalisés par un couple d’instituteurs ayant enseigné dans la ville, cet ouvrage est le résultat de l’étude de nombreux documents d’archives mais aussi de la lecture de publications émanant de spécialistes, sans oublier les témoignages des anciens.

Vous pouvez vous procurer ces livres en envoyant un chèque postal ou bancaire libellé à l’ordre de REGIE DE RECETTE Culture, au Service Culturel.

T1. 28€ port compris.
T2. 30€ port compris.


Mentionnez clairement l’adresse à laquelle doit être expédié l’ouvrage.
Renseignement : 04 67 14 27 40 et/ou culture@castelnau-le-lez.fr


Frédéric Bazille et Castelnau

Né le 6 décembre 1841 dans une famille de la bourgeoisie protestante de Montpellier, Frédéric Bazille commence des études de médecine pour faire plaisir à ses parents. Mais la vocation est pressante : dès 1859, il suit des cours de dessin et de peinture dans l'atelier du sculpteur Baussan.
 
En 1862, il part s'installer à Paris où il s'inscrit à l'atelier du peintre Charles Gleyre sous les conseils de son cousin peintre Eugène Castelnau. Dès lors, il sera peintre. Dans cet atelier il rencontre Claude Monet puis Auguste Renoir. Très vite, un groupe se forme qui intègre Edgar Degas, Alfred Sisley, Édouard Manet,Berthe Morisot, Paul Cézanne, Camille Pissarro, Émile Zola, Paul Verlaine...
 
Plus favorisé qu'eux, il partagera ses divers ateliers avec Renoir et Monet dès 1865. Il passe généralement l'été à Montpellier et le reste de l'année à Paris. À partir de 1866, il est présent au Salon de peinture de Paris, sans grand succès.
Sa palette s'éclaircit et se colore.
 
En août 1870, il s'engage dans un régiment de zouaves. Il est tué, à 28 ans, au combat de Beaune-la-Rolande. La première exposition des Impressionnistes, où plusieurs de ses toiles seront exposées, aura lieu en 1874, quatre ans après sa mort.
Il est inhumé au cimetière protestant de Montpellier.

[Sources Wikipedia]

 

ACCÈS RAPIDE